Rechercher

L'action citoyenne comme outil d'orientation

Mis à jour : 11 juin 2018

Via des activités de sensibilisation aux problématiques locales et globales, les étudiants de la formation-relais du CPFB sont amenés à réfléchir aux notions d’engagement, de participation et de citoyenneté et à les incarner en se mettant en projet.



[Témoignage d'un ou plusieurs étudiants à venir]


Lorsque l’on parle d’accrochage, on pense souvent à des jeunes de l’école secondaire, qui ont perdu l’intérêt et le sens de l’école. Pourtant bien des jeunes se retrouvent en difficulté au cours de leurs parcours d’études supérieures: “Ai-je fait le bon choix ? Où ces études vont-elles me mener ?” ou “Je ne suis pas à ma place dans ces études, mais je ne sais pas quoi faire d’autre”. Il est commun de vivre des périodes de doutes au cours de ses études et la pression du bon choix pèse parfois lourdement sur les jeunes.

Le CPFB propose un accompagnement spécifique à ces étudiants en questionnement. Jeune Et Citoyen y anime des ateliers dans le cadre du séminaire Questions de société où les notions d'engagement et de mise en projet deviennent des clés de (re)mobilisation de l'étudiant dans son parcours individuel.


Partir du global pour revenir à soi


Après une séance de sensibilisation et deux ateliers "d’ouverture sur le monde", JEC propose aux étudiants une formation courte en gestion de projet. Nous les accompagnons ensuite de façon individuelle dans la réalisation de leurs projets personnels.

Lors de la dernière séance, les étudiants présentent au reste du groupe leurs projets et les étapes de réalisation.

Ce temps d'échange leur permet d'adopter une posture plus réflexive sur leurs réalisations, leurs motivations, leurs méthodes, dans un climat bienveillant qui se distingue clairement d'une logique d'évaluation.


[Visibilité de l’action: Présentation par écrit à annexer à leur portfolio?]


La mise en projet comme déclic


Le choix du projet à mener est essentiel car il doit être personnel et lié aux motivations personnelles des étudiants. Car de l’idée initiale à sa concrétisation, beaucoup de défis peuvent se présenter sur le chemin.

Le rôle des formateurs de JEC est ici spécifiquement d’amener les jeunes à s’adapter à la réalité, de les faire réfléchir à leurs motivations, leurs besoins et désirs: "est-ce problématique si ton projet passe du bénévolat dans un refuge au soutien à des animaux en danger, s'il te permet d'atteindre tes objectifs?"

Cela fait immédiatement écho aux questionnements sur leurs études: "si ton choix initial était l’anthropologie mais que quelque chose te dérange dans ces études, peux-tu envisager une discipline proche comme la sociologie? Que cherches-tu à travers ces études?"


Du soutien aux Syriens au ramassage de déchets en passant par du volontariat en association, les projets menés par les jeunes sont très divers et liés à leurs sensibilités propres.


Développer la confiance en soi et acquérir de nouvelles compétences


Tout au long de la mise en projet, les jeunes apprennent à s’organiser, à prendre des responsabilités, à mobiliser leurs ressources, à sortir de leur timidité pour prendre des contacts, à s’informer, à faire des recherches, à présenter leur projet de façon claire et attractive pour convaincre et surtout à agir.


Lors de l'évaluation de ces ateliers, les étudiants confient que les ateliers les poussent à s'exprimer et à prendre position sur des thèmes de société. Le processus les encourage à mener des projets jusqu'au bout et à ne pas rester au stade de l'intention.

D’un point de vue pragmatique, la gestion de projet est une compétence demandée dans de nombreux champs professionnels. Les étudiants pourront donc aisément transférer cette compétence dans leur vie professionnelle et personnelle.

Le dispositif pédagogique de ces ateliers évolue chaque année en fonction des remarques des étudiants.


[impact de l'action (témoignage- éval' écrite?)]

© 2023 by ENERGY FLASH. Proudly created with Wix.com